• Accueil
  • Oncologie
  • Adulte
  • Protocoles d'injection
Protocoles injection et acquisition au scanner
Protocole injection et acquisition au scanner
Protocoles injection scanner
Protocoles d'injection et calcul de la clairance

Protocole injection acquisition scanner

Protocoles d'injection au scanner

Note:

Ce logiciel est une "aide à la décision". En aucun cas, il supplante l'avis d'un radiologue ou l'expérience des manipulateurs.
Exemple des vitesses d'injection. Celles-ci sont calculées en fonction de l'âge et du poids du patient, la concentration du produit de contraste, la région explorée ou la pathologie recherchée afin d'obtenir le meilleur contraste de l'image au scanner. Mais elles doivent être adaptées à l'état veineux de vos patients.

LISTE 1

Liste des différents agents chimiothérapiques CARDIOtoxiques et les pathologies cardiaque associées.

Pathologies cardiaquesDrogues associées
Drogues associées à l’insuffisance cardiaque chronique Anthracyclines / Anthraquinolones, Cyclophosphamide, Trastuzumab et autres, anticorps monoclonaux, inhibiteurs de la tyrosine kinase
Drogues associées à l’ischémie ou au thrombo-embolisme Antimétabolites (fluorouracil 5FU, capecitabine), Agents antimicrotubule (paclitaxel, docetaxel), Cisplatine, Thalidomide
Drogues associées à l’hypertension artérielle Bevacizumab, Cisplatine, sunitinib, sorafenib
Drogues associées à d’autres effets toxiques
Tamponnade et fibrose endomyocardique, myocardite hémorragique (rare), Bradyarythmie, Phénomène de Raynaud, Neuropathie autonome, Allongement du QT ou torsade de pointe, Fibrose pulmonaire

Cyclophosphamide (à fortes doses), Paclitaxel, Vinblastine, Bléomycine, Vincristine, Arsenic trioxide, Bléomycine, méthotrexate, Busulfan, Cyclophosphamide (à fortes doses)


Source: Echocardiographie et chimiothérapie (Patricia REANT C.H.U. Haut-Lévêque, BORDEAUX)

LISTE 2

FACTEURS DE RIQUES pouvant entraîner une IR

Si le patient présente un des risques présents dans la liste "Risques établies", il convient de prendre une décision médicale si l'injection est nécessaire ou non. Si celle-ci est décidée, le logiciel réduit alors le volume de contraste injecté par le facteur (%) que vous avez déterminé dans vos paramètres.

Risques établisRisques probables
Déshydratation Age > 65 ans
Clairance de la créatinine <60 ml/min Médicaments néphrotoxiques
Diabète sucré Vasoconstricteur
Injection d'iode répétée <72h  
Insuffisance cardiaque  
Myélome  

 

Références bibliographiques

Ce logiciel a été conçu grâce à l'expérience du comité scientifique, de ses ingénieurs d'application et de ses consultants. Il a été testé de nombreuses semaines afin d'obtenir la meilleure ergonomie. Celui-ci reste perfectible selon la remontée des utilisateurs.
Chaque formule a été appuyée par une littérature nombreuse dont vous pouvez retrouver les références ci dessous.

 

CARDIOLOGIE

Note: Une atteinte du muscle cardiaque entraîne une distribution plus tardive du Produit de Contraste. Le logiciel corrige cela en adaptant la vitesse d'injection et le temps portal.

Influence des thérapies anti-cancéreuses sur la fraction d'éjection:

  • Echocardiographie et chimiothérapie (Patricia REANT C.H.U. Haut-Lévêque, BORDEAUX) lien
  • Cardiovascular toxicity caused by cancer treatment: strategies for early detection. 
    Altena R1, Perik PJ, van Veldhuisen DJ, de Vries EG, Gietema JA.- ancet Oncol 2009;10:391-399.

 Modification du rythme cardiaque et de la fraction d'éjection avec l'âge

  • Brandfonbrener M, Landowne M, Shock NW. Changes in cardiac output with age. Circulation. 1955;12:557.
DIABETE & INSUFFISANCE RENALE (IR)

Définition: La néphrotoxicité d’un produit de contraste est définie par une altération de la fonction rénale (une augmentation de la créatininémie de plus de 25% ou de 44 μmol/l (0.5 mg/dl)) survenant dans les trois jours suivants l’injection intra vasculaire d’un produit de contraste, en l’absence d’une étiologie alternative.

NEPHROTOXICITE ou TOXICITE RENALE:

  • Safety Issues and ESUR Guidelines. Thomsen, Henrik S., Webb, Judith A. W. (Eds.) 3rd ed. 2014, XVI. http://www.esur.org/guidelines/ : "Recommandations lors de l'examen chez les patients à risque de néphrotoxicité: Utiliser la plus petite dose de produit de contraste permettant d’obtenir le diagnostic."
  • Guidelines for Contrast Media from the European Society of Urogenital Radiology. Henrik S. Thomsen. American Journal of Roentgenology. 2003;181: 1463-1471. 10.2214/ajr.181.6.1811463

  • IV contrast administration for CT: a survey of pratices for the screening and prevention of contrast nephropathy. Elicker BM, Cypel YS, Weinreb JC. American Journal of Roentgenology 2006; 186:1651-1658

Oncologie Pediatrique
. Calcul de la clairance (WIP)
. Protocoles d'injection (WIP)

Références bibliographiques


Compatible with latest versions:

 

Google chromefirefoxInternet explorersafariopéra
Device